Pratiques de gestion bénéfiques des prairies > Ferme d’élevage Burnette

Ferme d’élevage Burnette

Comté de Comanche, Kansas

 

Type de projet Projet pilote d’élevage financé par la CCE
Organisation Burnette Ranch
Pays États-Unis
Région Comté de Comanche, Kansas
Type de prairie Prairie mixte d’herbes hautes et d’armoise
Nbre de têtes de bétail 50 paires vache-veau et 2 taureaux (visés par un plan d’action contre la sécheresse)
Hectares 710
Langue Anglais
Date de modification Août 2016

La ferme d’élevage Burnette est située dans les hauts-plateaux du sud-ouest américain, dans l’écorégion de Cimarron Breaks, dans les grandes plaines. Elle a mis à profit la gestion du broutage, car elle se trouve dans une zone qui abrite un important groupe végétal d’herbes indigènes climaciques, diverses formations d’herbes non graminéennes et un site servant d’aire de parade au tétras pâle. Parmi les pratiques de gestion bénéfiques mises en œuvre sur les 524 hectares visés par le projet, mentionnons l’installation de coupe-feux, des brûlages dirigés périodiques, le broutage dirigé et la plantation d’espèces indigènes d’herbes non graminéennes sur des pâturages qui ont déjà été cultivés.

Le projet visait principalement à récupérer une prairie indigène envahie par le genévrier de Virginie (Juniperus virginiana) et par des formations arbustives à feuilles caduques. Historiquement, on a exercé un contrôle sur les arbres au moyen de feux périodiques dans les grandes plaines. Ces arbres réduisent considérablement la quantité de fourrage disponible pour le bétail, l’eau souterraine et les habitats fauniques, et prendront le pas sur la prairie si l’on ne prend pas de mesures de contrôle. On a aussi enlevé des arbres en pratiquant le brûlage dirigé et par des moyens mécaniques comme des chargeurs à direction à glissement dotés de scies. Les propriétaires ont assisté à des ateliers sur le brûlage, se sont joints à une association pour le brûlage dirigé et ont fait participer leurs voisins à des discussions visant la coordination des activités de contrôle du genévrier de Virginie.

Le projet prévoyait également la plantation d’espèces indigènes de diverses plantes herbacées non graminéennes qui poussent au début, au milieu et à la fin de la période de végétation et profitent aux espèces pollinisatrices. Soulignons que des milliers de monarques se sont arrêtés à la ferme d’élevage Burnette pour se reposer durant leur trajet migratoire en Amérique du Nord. Enfin, on a choisi une prairie autrefois cultivée pour y accroître la quantité d’herbes non graminéennes et la diversité végétale.

Les réalisations de la ferme d’élevage Burnette montrent bien l’efficacité que peuvent avoir les groupes qui forment des partenariats afin de mettre en commun les ressources et d’accomplir des choses qu’aucun ne pourrait faire seul. Parmi les partenaires du projet, mentionnons la Gyp Hills Prescribe Burn Association (Association pour le brûlage dirigé de la région des Gyp Hills), la Kansas Grazing Lands Coalition (Coalition pour la gestion des pâturages du Kansas), le coordonnateur régional pour le sud-ouest du Kansas Prescribed Fire Council (Conseil du Kansas pour le brûlage dirigé), la ferme d’élevage Burnette, la Nature Conservancy (Agence de conservation de la nature) des États-Unis, la Commission de coopération environnementale, le Natural Resources Conservation Service (Service de conservation des ressources naturelles) du ministère de l’Agriculture des États-Unis, ainsi que le programme Partners for Fish and Wildlife (Partenariat pour les ressources halieutiques et fauniques) du U.S. Fish and Wildlife Service (USFW, Service des pêches et de la faune des États-Unis).