Pratiques de gestion bénéfiques des prairies > Ferme d’élevage Circle H

Ferme d’élevage Circle H

Brandon, Manitoba

 

Type de projet Projet pilote d’élevage financé par la CCE
Organisation Circle H Farms
Pays Canada
Région Brandon, Manitoba
Type de prairie Prairie mixte
Nbre de têtes de bétail 34 vaches – 32 veaux
Hectares 65
Langue Anglais
Date de modification Août 2015

Située à Brandon, au Manitoba, la ferme d’élevage Circle H est une exploitation bovine en activité. Le propriétaire exploitant, Brian Harper, fait figure de chef de file en matière de conservation dans sa collectivité. Il offre aux autres producteurs des visites guidées de son exploitation pendant lesquelles il explique les diverses approches de gestion qu’il met en oeuvre sur ses terres. Il est également conférencier dans le cadre d’ateliers portant sur différentes questions liées à la gestion des pâturages.

Le projet pilote avait pour objectifs d’accroître la séquestration du carbone et la quantité de matières organiques dans le sol, d’améliorer les caractéristiques biologiques du sol, d’augmenter la productivité des pâturages, d’intensifier les mesures de protection contre la sécheresse, d’améliorer le gain moyen quotidien (GMQ) du bétail, d’accroître la densité du bétail, de réduire la grandeur des enclos ainsi que d’écourter les périodes de broutage et d’allonger les périodes de rétablissement.

Dans un premier temps, l’exploitation a fait l’objet d’une évaluation visant à vérifier certains indicateurs de la santé du sol ainsi que les teneurs en matières organiques et en charbon (on revérifiera le sol dans trois ans). Puis, on a évalué les pâturages afin de déterminer la composition végétale, soit les espèces présentes, ainsi que le nombre de zones de sol nu et la quantité de litière. Enfin, on a consigné le poids des animaux, d’abord au début de la saison du broutage, puis lorsque ces derniers quittaient les pâturages.

Par ailleurs, on a procédé au sursemis d’un mélange de légumineuses en vue d’accroître la diversité et d’augmenter la fixation de l’azote. En outre, on a installé des abreuvoirs dans les pâturages et on s’est servi de clôtures portatives pour réduire la taille des enclos. De plus, la période de broutage a été réduite : elle durait de trois à sept jours en 2013 et est maintenant d’une journée ou moins (depuis 2014). Quant à la période de rétablissement, elle a été allongée, passant d’environ 40 jours à plus de 100 jours dans certains pâturages (ce qui permet de 1 à 1,5 pacages par année). En 2014, la taille des enclos est passée de 16 acres (6,5 hectares) qu’elle était en 2013 à 1 acre (0,4 hectare), voire moins.

Par conséquent, la densité du bétail s’est accrue : elle équivalait à environ 3 000 lb de boeuf par acre (3 360 kg de boeuf par hectare) en 2013, et représentait plus de 7 000 lb de bœuf par acre (7 846 kg de boeuf par hectare) en 2014.

Lors d’un atelier donné en hiver pour les producteurs et d’une visite guidée organisée durant l’été, Brian Harper  a parlé du projet et des effets bénéfiques du pâturage de nettoyage (ou pâturage de masse). Enfin, deux articles ont été écrits relativement au projet, et les visites guidées ont été signalées aux journaux locaux afin qu’ils les annoncent.