Pratiques de gestion bénéfiques des prairies > Ferme d’élevage Lujo Barato

Ferme d’élevage Lujo Barato

Ascensión, État de Chihuahua

 

Type de projet Projet pilote d’élevage financé par la CCE
Organisation Ferme d’élevage Lujo Barato
Pays Mexique
Région Municipalité de Ascensión, État de Chihuahua
Type de prairie Prairie arbustive semi-aride et pâturages halophytes
Nbre de têtes de bétail 220
Hectares 6 762
Langue Espagnol
Date de modification Août 2015

Dans le cadre du projet, l’adoption de pratiques de gestion bénéfiques par la ferme d’élevage Lujo Barato visait à renforcer les infrastructures de l’exploitation afin d’améliorer le régime de broutage et l’état des pâturages, pour en fin de compte bonifier l’habitat des espèces fauniques qu’on y trouve. Après avoir parcouru la propriété, on a décidé de lancer le projet dans la parcelle El Sapo, cette dernière étant visible depuis la route et facile d’accès. Il y avait dans cette parcelle clôturée suffisamment de fourrage pour nourrir le bétail durant trois mois ainsi que de l’eau, plus précisément dans une lagune et deux retenues d’eau. Cependant, l’eau et le fourrage ont été épuisés, et il a fallu déménager le projet dans la parcelle El Águila, où on allait pouvoir obtenir de meilleurs résultats.

On a d’abord déterminé la capacité de charge du site, analysé sa couverture végétale, et fait des projections adéquates quant aux infrastructures nécessaires et au régime de pâturage souhaité, puis on a planifié le broutage dans la parcelle El Águila. À cette fin, on a construit de nouveaux enclos, nommément un de 25 hectares et 24 enclos permanents de 100 m x 860 m (chacun d’une superficie approximative de 8,6 hectares) qu’on a par la suite subdivisés en plus petits enclos ceints par des clôtures électriques portatives afin de pouvoir augmenter le chargement en bétail. À l’heure actuelle, l’éleveur investit ses ressources personnelles afin d’assurer l’acheminement de l’eau jusqu’aux nouveaux enclos au moyen de tuyaux. Mentionnons que des panneaux solaires ont été installés pour faire alimenter les clôtures électriques qui subdivisent les enclos.

En ce qui concerne la couverture du sol, on a établi qu’elle est formée à 44,8 % d’humus, et à 29,6 %, de roche, et que 25,6 % de la superficie correspondait à un sol entièrement nu. Le couvert végétal se compose de végétation broussailleuse à 34,8 %, et il n’y a pas de surface recouverte d’herbes. La production fourragère est de 276,6 kg par hectare. Précisons que si une unité animale consommait 50 % du fourrage, il faudrait 35,94 hectares pour nourrir un animal pendant une année complète.