Pratiques de gestion bénéfiques des prairies > Ferme d’élevage Bill Barby

Ferme d’élevage Bill Barby

Comté de Clark, Kansas

 

Type de projet Projet pilote d’élevage financé par la CCE
Organisation BbarB Ranch
Pays États-Unis
Région Comté de Clark, Kansas
Type de prairie Prairie mixte d’herbes hautes et d’armoise
Nbre de têtes de bétail 200
Hectares 1 503
Langue Anglais
Date de modification Août 2016

La ferme d’élevage B bar B se trouve dans le sud-ouest du Kansas, dans les grandes plaines de l’Amérique du Nord. C’est avant tout une exploitation bovine, mais on y pratique également, à petite échelle, la chasse au cerf haut de gamme. Par ailleurs, la région abrite des colins de Virginie en abondance ainsi que de nombreuses autres espèces d’oiseaux des prairies. Des pratiques de gestion bénéfiques y sont mises en œuvre sur les 573 hectares visés par le projet, où l’on a notamment installé des clôtures transversales électriques ainsi que des coupe-feux, et procédé à des broutages contrôlés et à des brûlages dirigés périodiques.

On a divisé quatre pâturages en 12 enclos à l’aide de 12 736 mètres de clôture électrique à haute résistance. Le dispositif comporte du fil électrique, des chargeurs, des piquets mobiles et des bobines réceptrices ainsi que des barrières de déviation et de l’équipement photovoltaïque. L’exploitation n’est pas reliée au réseau électrique public et tire toute son électricité de l’énergie solaire, qui sert à pomper l’eau et alimente les clôtures électriques. Dans chaque pâturage, les clôtures transversales permettront d’accroître dans une proportion de 50 % à 75 % les périodes de jachère, ce qui fera augmenter la biomasse aérienne et souterraine. Cette augmentation, jumelée à l’action du troupeau, aura pour effet d’améliorer la santé du sol en augmentant la quantité de matières organiques dans celui-ci. De plus, la multiplication des périodes de jachère maintiendra un couvert végétal d’une hauteur suffisante pour attirer les oiseaux qui nichent à terre. La ferme a intensifié sa gestion du broutage en vue d’optimiser l’utilisation du fourrage et d’accroître les réserves de matière combustible pour les brûlages dirigés. On protégera la végétation en évitant de répéter le broutage sur une même parcelle durant la même saison, d’une année à l’autre, permettant ainsi aux plantes d’aller au bout de leur cycle de croissance. Enfin, la diversification des espèces indigènes présentes restreindra les déficits hydriques du sol tout en assurant une capacité de charge plus élevée.

Bill Barby a mis en place des coupe-feux et effectué un brûlage sur 250 hectares au printemps 2015, afin d’améliorer le fourrage et d’exercer un contrôle sur les espèces envahissantes d’arbres. Les prairies des grandes plaines sont le fruit de l’interaction entre le broutage, le brûlage et le climat. Une fois le feu éteint, les arbres envahissants dominent les prairies et ont des effets néfastes. Ces arbres, en particulier le genévrier de Virginie, font baisser considérablement la production de fourrage destiné au bétail, et réduisent fortement l’habitat des espèces sauvages et les ressources hydriques, tout en multipliant les risques de feux de friches. M. Barby est membre actif de l’association locale de brûlage dirigé (PBA). Mentionnons qu’il a lâché sur sa propriété un insecte appelé « chrysomèle du tamaris » afin de lutter contre le tamaris (ou tamarin), arbre non indigène extrêmement envahissant qui prend le dessus sur la végétation des zones riveraines.

La ferme accueille des visites guidées et des ateliers destinés aux producteurs et associations de la région, de même qu’aux partenaires fédéraux, étatiques et internationaux. Le propriétaire exploitant est un chef de file en matière de conservation dans sa collectivité. Il a entre autres mis sur pied la Cherokee Strip PBA et le Clark-Comanche-Meade Regional Grazing Group (Groupe régional de gestion du broutage de la région Clark-Comanche-Meade).

Parmi les partenaires du projet, on trouve la Commission de coopération environnementale, la Kansas Grazing Lands Coalition (Coalition pour les pâturages du Kansas), le Kansas Department of Wildlife Parks and Tourism (ministère des Réserves fauniques et du Tourisme du Kansas), le programme Partners for Fish and Wildlife (Partenariat pour les ressources halieutiques et fauniques) du U.S. Fish and Wildlife Service (USFW, Service des pêches et de la faune des États-Unis), le Natural Resources Conservation Service (Service de conservation des ressources naturelles) du ministère de l’Agriculture des États-Unis et la Tamarisk Coalition (Coalition pour la gestion du tamaris).